Grain malté

J'aime le pain de blé germé produit par Gaïa. J'ai voulu essayer de suivre le procédé décrit dans l'entretien de Satoriz avec Rachel Revesz mais sans broyage, en conservant les grains tels quel. J'ai essayé avec de l'engrain (petit épeautre), du blé et du seigle.

Je fais tremper 250g de grains pendant 24h, puis je rince plusieurs fois pendant les 24 à 48h suivantes jusqu'à avoir un germe de la taille du grain. Je verse mes grains sur deux moules à tarte anti-adhésif, et enfourne le tout dans un four entre 80°C et 100°C en chaleur tournante pendant quelques heures. Les grains sèchent et brunissent. En me documentant sur le malt d'orge, j'ai compris que je préparais du malt d'engrain.

Le résultat :

Je mange ensuite ce grain malté comme une céréale classique en le cuisant à l'eau. Je verse dans une casserole 100 ml de grain dans 450 ml d'eau la moins minéralisée possible (pour limiter ma consommation de calcaire), je porte l'ensemble à ébullition et le verse dans un thermos de 500 ml. J'attends une nuit que la cuisson soit complète. Lorsque le breuvage est tiède, j'ajoute 1/2 cuillère à café de gros sel gris de Guérande et je consomme ce grain malté et son eau dont j'apprécie le parfum.

Photo de blé malté :

Photo de seigle malté :